3 – La Louisiane

3 - La Louisiane

3 – La Louisiane

Ça y est, nous avons quitté la Louisiane depuis deux jours, et avons pris un peu trop de temps à trier nos photos et peaufiner des aquarelles tout en avançant de RV Resorts en RV Parks vers le Texas, sous une météo devenue orageuse, puis diluvienne. Mais nous savons que vous êtes nombreux à nous accompagner par la pensée, et nous sommes efforcés chaque jour d’avancer dans notre travail de compte rendu ! Alors même que cette dernière semaine a été très dense en découvertes…

On ne peut qu’adorer la Nouvelle Orléans ! Nous y sommes restés trois jours pendant le week end pascal, il faisait plutôt beau, chaud et lourd, et les rues étaient bondées de jazz bands, de badauds, de bonimenteurs et autres chiromanciens. Nous avons déambulé sans fin de bloc en bloc dans le « Quartier Français », nous arrêtant pour une bière, un beignet, une praline, ou, plus consistants, un « fried alligator » ou un « louisiana cochon », ou cherchant l’ombre et la fraîcheur d’un musée. Samedi saint, puis dimanche de Pâques, il y eut des « parades » dans les petites rues, les dernières de ce carême 2015. Jamais au cours de nos précédents voyages nous n’avions rencontré autant de joie débridée, de bonne humeur, de simplicité… et de musique ! La scène de cette ville extraordinaire n’est pas « touristisée », en ce sens qu’elle drague une faune du monde entier, qui vient ici pour se montrer et non pas amuser des touristes.

Nous avons ensuite remonté le cours du Mississipi pour visiter quelques « plantations » de Louisiane. Ce sont de belles demeures du XIXème siècle, qui étaient le siège administratif en même temps que l’habitation de générations de planteurs américains ou créoles. Elles sont, encore aujourd’hui, entourées de cases d’esclaves, de cuisines et d’ateliers qui rendaient ces plantations tout à fait autonomes. La plupart ont laissé des archives précises, qui font revivre une économie fondée sur l’esclavage. La plantation « Laura » a en plus la chance d’avoir une chronique de sa vie quotidienne, écrite par une arrière petite fille de la fondatrice : ces dynasties de colons étaient courageux, âpres au gain, et de grands bâtisseurs ! C’est tout le monde de « Autant en emporte le vent » que nous avons sous les yeux !

La basse vallée du Mississipi, c’est aussi le « pays cajun », où des générations de Cadiens transmettent encore aujourd’hui à leurs enfants les beautés de la langue française, avec un art de vivre (poésie, cuisine, culture…) qui se distingue de la culture créole. A Lafayette, un village cajun a été reconstitué pour transmettre cet héritage.

Nous avons enfin complété, à l’occasion de nos séjours dans de nouveaux « RV Parks ou Resorts », l’image des gens qui les fréquentent. Il y a certes les couples de retraités dont c’est la seule habitation : quel spectacle que ces pépés mémés se baladant en golfcarts dans cet immense Resort de plus de 300 emplacements, glacière dans le « coffre », musique d’ambiance, juste pour regarder comment sont équipés les mobile homes des autres. Notre camper van fait sensation ; on vient voir comment nous y faisons la cuisine ; et les enfants des familles habitant à demeure ici adorent Speedy Gonzales, le Coyotte et Duffy Duck ! Nous avons aussi fréquenté de tout petits Parks, à l’équipement ultra sommaire, où habitent des retraités moins fortunés, ou bien des célibataires travaillant dans l’usine d’à côté. Nous n’imaginions pas ces gens vivant avec femme et enfants dans leur mobile home, qui déménagent au gré du travail qu’ils ont trouvé ; avec Maman qui fait l’école…

Toutes les photos et commentaires sont sur :

https://picasaweb.google.com/113501550221338298900/3LaLouisiane?authuser=0&feat=directlink

Leave a Reply

Your email address will not be published.