2 – Au pied des Pyrénées

2 - Au pied des Pyrénées

2 – Au pied des Pyrénées

Il nous a fallu d’abord entrer dans le voyage.
Après deux jours passés dans la petite maison des Bichetières, perdue au milieu des bois en Sologne, pour nous remettre de l’appareillage, nous aurons mis huit jours pour arriver au pied des Pyrénées, avec quelques 1.500 kms déjà au compteur. Nous nous sommes en effet inventé des détours obligés par les trop nombreux copains que nous ne pouvions pas ne pas passer voir, et que nous avons envahis avec nos grosses bottes dans leur quotidien rythmé. Vous devinez ? Tous des amis rencontrés dans une vie antérieure, qui ont fini par céder aux appels des lumières du sud ; et qui en jouissent avec une certaine nostalgie des bruissements parisiens. Heureusement que la période n’était pas propices aux parisiens en vacances ; deux semaines n’auraient pas suffi pour accomplir ce programme, même à moto ! Et après sept nuits dans des lits différents (Sologne, Chatel Guyon, Ruoms, Marseille, Sanary, Arles, Montpellier, Marcevol : cf. le road book – dernière photo de l’album), comme quand nous marchions vers St Jacques l’année dernière, il nous a fallu nous poser 24 heures ; nous poser pour vous donner des nouvelles ; pour digérer les trop nombreuses impressions nées de ce nouveau mode de déplacement ; et pour profiter de l’accueil d’Henri.
En bref, pour les nombreux impatients, n’attendez guère de nouvelles avant début décembre maintenant ! Ne nous aviez vous pas promis de nous aider à apprendre à voyager len_te_ment ? !
Après 300kms de pluie, vent et brouillard qui nous ont permis de vérifier l’efficacité de nos équipements, nous avons retrouvé l’anticyclone en Limagne, vers Chatel Guyon où nous avions un pèlerinage à accomplir. Puis les lumières des Combrailles (pour la tribu Rousset : l’Aubrac n’est pas loin !) autour de La Chaise Dieu, avant de descendre l’Ardèche de sa source jusqu’au Rhône, dans les senteurs et couleurs d’un Midi approchant. A partir de l’Estaque, dans la banlieue de Marseille, c’est un nouveau monde qui nous accueille : la « Province » romaine, la mer scintillante comme un lac d’un bleu intense, femme et chaude, ses vignes aux couleurs violentes de l’automne, ses paysages polis par les siècles, où Novembre prouve qu’on n’y pêche pas que pour les touristes. Escale obligée à Arles pour un musée extraordinaire présentant les trouvailles vieilles de 2000 ans sorties de la vase du Rhône. Véronique s’y est régalée avec ses carnets de croquis.
Merci à tous ceux qui nous ont écrit sur le blog ou directement par email ; c’est très important pour notre vie loin de vous tous, d’autant plus que le téléphone va se mettre à coûter plus cher dès demain en Espagne.
Une précision pour regarder les photos jointes : quand vous cliquez sur un album photos, puis sur « visualiser l’album », vous avez ensuite le choix, si vous êtes pressés, de les regarder en « diaporama », ou bien, si vous avez le temps, en cliquant sur la première photo, puis photo par photo, ce mode de lecture donnant accès aux légendes et commentaires éventuellement ajoutés sur chaque photo.
Vous aurez aussi noté que Nicolas a gentiment mis un mot sur le blog de Motomag : http://www.motomag.com/Voyage-un-tour-du-monde-en.html et http://www.ffmc-25.org/aggregator/sources/1.
Encore merci à tous, et à bientôt !

10 thoughts on “2 – Au pied des Pyrénées”

  1. On vous suit aussi de Pékin : dans Motomag, le diaporama… (merci pr les infos techniques pr trouver les commentaires !) = quel beau voyage automnal plein de rencontres, contre vents et pluies, vs êtes super courageux ! Et zut d’avoir raté l’anni de Véro : nos voeux chaleureux vous accompagnent avec de gros bisous !

  2. Felicitations pour cette magnifique aventure que vous réalisée. Quoi de plus beau que de vivre ces rêves et de découvrir le monde. Je vous suivrais moi aussi à distance. Je pars en effet une année en direction de l’Inde et de l’Asie du Sud-Est. Qui sait, on se croisera peut-être au détour d’un chemin ?
    Pour suivre mes aventures, c’est ici : http://www.oneday.fr
    Chaleureusement

  3. on rêve un peu en regardant vos photos et on est content pour vous. Ici la pluie mais le soleil dans nos vies comme toujours… mon nouveau spectacle a vu ses premières la semaine dernière, dès que vous rentrez ne manquez aucune occasion de venir le voir!!!
    On vous embrasse amicalement
    brigitte et pierre

  4. Je suis très contente de savoir que Veronique prends le temps de faire ses croquis. Il faut photographier quelques croquis pour la prochaine fois. Vous voyez j’ai meme regardé quelques photos de votre album sur ma connection d”ours des bois, en fait ce nést pas si long a visualiser que ca. Tres joli gros plan sur les dents…! Vous êtes supers! Bisous du Canada. Gaia

  5. je regarde les photos, je lis vos impressions, et je suis epatee ! quel exemple pour nous tous ! A quand a Jerusalem ??…
    bises ensoleillees de la ville sainte ! Renee

  6. ?Que tal?
    En suivant la production électrique des éoliennes espagnoles, je pense que vous avez du subir une belle bise sur votre parcours dans la Sierra! N’abusez pas de Chupitos pour vous réchauffer. Bonne route. B.

  7. Bonjour aux quasi-perpétuels vacanciers, en regrettant de n’avoir pas été là dans le Gard pour vous offrir l’hospitalité. Tout d’abord, je retiens que ça va beaucoup plus vite que l’année dernière, et que cette fois, il faudra courir vite pour vous suivre. Je crois que je vais vous emvoyer ma dernière radio dentaire pour agrémenter votre collection d’incunables, et permettre aux exegètes de comparer les ravages du temps dans les machoires Charento-Parisiennes et Normando-Bruxelloises. A part, ça, merci pour le portrait de notre quasi-voisin, je veux parler de Jules l’Arlésien. On devrait le mettre sur les pièces de 2 euros. Allez, on vous embrasse en attendant les prochaines nouvelles, et surtout, portez vous bien.
    Claude & Jean-Paul

  8. c’est impressionant et ca nous fait voyager un peu !…
    merci, mais ca n’ a pas l’ air toujours èvident pour Vèro… profitez en au maximum quand meme; c’est dur d’ etre mariè à un nomade!toujours plus loin, allez vers le soleil et renvoyez – nous des rayons;
    gros bisous,
    Renaud

  9. Belle surprise que de vous voir enfin dans ma “retraite” pyrénéenne! Merci de cette belle journée passée à Marcevol! Si vous allez sur ma page Facebook, il y a aussi quelques autres photos.
    Bonne route!!

Leave a Reply

Your email address will not be published.