15 – Les Souterrains de la Vieille Ville

30 novembre 2014

30 novembre 2014

Aujourd’hui, nous avons passé l’essentiel de  la journée dans les souterrains de la Vieille Ville, ceux qui sont en-dessous de la ville byzantine qui sont en-dessous de la ville arabe qui sont en-dessous de la ville croisée qui sont en-dessous de la ville ottomane. En bref, sur des dallages et entre des murs datant des Cananéens (-1500), des Davidiens (-1000), des Hérodiens (-100) ou des Romains (+ 100). Oui, huit couches visibles au moins, en quatre mille ans ! C’est-à-dire que nous avons, nous, à la différence de l’immense majorité de ceux qui pèlerinent sur la « Via Dolorosa », 20 mètres plus haut, marché sur les pierres sur lesquelles ont réellement marché Jésus et ses disciples.

Nous nous sommes donc d’abord retrouvés juste au sud de l’Esplanade, à l’entrée de ce que les gens appellent déjà ici la « Cité de David », sur la « colline de l’Ofel ». Là où David habitait lorsqu’il aperçut, de la terrasse de son palais, une femme prenant son bain, Bethsabée, la femme de son soldat Uri le Hittite.

Après une visite de quelques fouilles techniquement compliquées parce que situées sous le village arabe de Silwan, nous avons emprunté sur 200 m un premier tunnel apparemment creusé dès l’époque cananéenne, et utilisé ensuite par David et ses successeurs. Nous avons enchaîné ensuite sur un deuxième tunnel, célèbre celui-là, le « tunnel d’Ezechias » (-700), par lequel ce roi d’Israël a capté la source « de Gihon » des cananéens pour la conduire, 200 m plus bas, à la « piscine de Siloé ». Remontant (en taxi, nous étions déjà fatigués !! Et aussi parce que remonter à pied de Siloé à l’Esplanade implique de traverser le village arabe de Silwan… où le climat est orageux…) en haut du champ de fouilles, nous avons emprunté sur 150 m un troisième tunnel, manifestement d’époque hérodienne, qui débouchait directement au pied de l’angle sud ouest de l’Esplanade, dans le dallage d’une grande avenue majestueuse qu’Hérode avait aménagée le long de la face ouest.

Et une heure plus tard, après un déjeuner bien mérité, nous pénétrions dans un quatrième « tunnel », devenu célèbre sous le nom de « tunnel du Temple »… non, ce tunnel ne passe pas « sous » l’Esplanade – et Dieu sait pourtant si les archéologues Israéliens aimeraient bien faire des fouilles archéologiques sous l’Esplanade, mais ce serait une cause de 3ème guerre mondiale !! – non, il ne s’agit d’ailleurs même pas d’un « tunnel » à proprement parler, mais des traces de la grande avenue majestueuse d’Hérode, aujourd’hui enfouie sous toutes les couches de villes qui se sont succédées à cet endroit. Les Israéliens sont très émus de pouvoir parcourir ce « tunnel du temple », notamment parce qu’il leur donne accès à un endroit qui est le plus proche géographiquement de là où se situait le Temple : interdits de prière sur l’Esplanade (on en reparlera après demain en la visitant !), ici, ils peuvent se lâcher tranquillement ; les prières y sont forcément plus efficaces !

Certes, ces travaux des archéologues israéliens ont une visée nationaliste : il s’agit de prouver l’antériorité des « droits » des Juifs sur cette Terre Promise. Mais il s’agit d’un autre débat : en quoi ces découvertes pourraient-elles amoindrir les droits des Palestiniens ? Il reste qu’ils font un travail extraordinaire, et qu’il est très émouvant de retrouver, sur le terrain, les traces matérielles évidentes des allusions des Ecritures d’il y a plus de 2.000 ans.

Toutes les photos, avec maintes légendes, sont sur :

https://picasaweb.google.com/113501550221338298900/30Novembre2014?authuser=0&authkey=Gv1sRgCIPl8MqG_aGluQE&feat=directlink

Leave a Reply

Your email address will not be published.