Bonus 4 Complainte de la Honda: Vaincre le nœud géorgien

Bonus 4 - Complainte de la Honda : Vaincre le noeud géorgien

Bonus 4 – Complainte de la Honda : Vaincre le noeud géorgien

C’est de routes d’hiver entre trois capitales
Erevan, Tbilissi, Ankara (la totale !)
Dont je vais vous parler en vers de mirliton.
Philippe comme Bernard sans considération
Pour mon âge avancé m’ont jetés sur des routes
Où l’on a échappé de peu à la déroute
J’y ai subi le pire plutôt que le meilleur
De la pluie, de la neige et en plus par ailleurs
Des chemins défoncés, de vastes nids de poules
Des descentes d’enfer, et des camions maboules.
L’Arménie tout d’abord je vous l’ai déjà dit
Entretient mal ses routes, c’est dit sans perfidie.
Çà plus tous mes ennuis, j’avais de l’allergie
Du coup j’étais heureuse de filer en Géorgie
Mais c’était sans compter sur mes deux occupants
Qui se sont ingéniés par neige et mauvais temps
A me faire grimper jusqu’à la frontière russe
Où même les camions voire les autobus
Se faisaient remorquer pour passer dans les cols.
Un autre jour on prit une piste agricole
Pendant des kilomètres pour voir un monastère
Perché sur un rocher au bord de la frontière
Avec les Azéris. Mais pourquoi un tel coin
Perdu et isolé. Dieu est-il donc si loin ?
Pour le vérifier, dans la neige abondante
J’ai du tracer la piste en montée et descente
Pour aller visiter les moines de Sapara
Des gens peu accueillants qui nous ont battu froid.
Au moment de quitter le pays des Géorgiens
Ce diable de Bernard est parti prendre un train
Une expérience riche (voir l’précédent Bonus)
Du départ sous la neige jusques au terminus.
Du coup nous sommes partis un peu tard en Turquie
Il neigeait, le blizzard au col d’llgar Dağı
Traversait le brouillard : des conditions de rêve !
Fallait que je m’accroche pour ne pas faire grève.
En arrivant à Kars, et pire à Erzurum
C’est du côté du froid qu’on atteignit le summum
Toute seule dans la rue il y faisait moins vingt
Et mes deux sbires de dire : “de quoi donc tu te plains ?
On a vu Ararat depuis Ani, grandiose
Et puis changé tes freins dans un garage virtuose”
Comme si ces attentions compensaient la démence
De ces routes glacées sur des plateaux immenses.
Enfin par un miracle on atteint la mer Noire
Qui est bleue comme le ciel (faut le voir pour le croire)
J’ai bien aimé Trabzon et tout le bord de mer
Mais on est repartis vers l’intérieur des terres
Au pays de Gordias celui du nœud gordien
(Vous aviez tous noté qu’il n’était pas Géorgien,
Même si ces pays sont un vrai sac de nœuds
Qui se tranchent par des guerres qu’ils font souvent entre eux)
Puis dans des ruines Hittites, puis vers la capitale.
Enfin on roule vers l’Ouest ça me semble normal
Mais après Ankara va savoir quelle route
Mes retraités vont prendre ? Vers le Sud sans doute
Puisqu’ils veulent à Rhodes aller passer Noël
Comme si c’était l’île où y coule le miel
Alors qu’en plein décembre ils vont attraper froid
On ferait mieux d’rentrer moi je n’attends que ça.

Pour les photos: cliquez sous les vaches!

One thought on “Bonus 4 Complainte de la Honda: Vaincre le nœud géorgien”

  1. Mes meilleurs voeux pour 2012 vous atteindront-ils en Grèce où ailleurs ? je ne sais mais je souhaite que cette année puisse vous permettre de continuer à réaliser les projets que vous souhaitez et que les conditions vous soient favorables pour vous apporter toutes les satisfactions que vous en espérez y compris dans les phases de pause et de repos – Encore merci pour les “belles images” dont vous régalez nos yeux – Bien amicalement – A. de Mérindol

Leave a Reply

Your email address will not be published.