7 – Las Vegas et le Désert de Mojave

7 - Las Vegas et le Désert de Mojave

7 – Las Vegas et le Désert de Mojave

Le Désert de Mojave est un « petit » désert de 125.000 km² qui s’étend entre le « Great Basin Desert » au Nord (490.000 km²), et le « Sonoran Desert » au Sud et à l’Est (280.000 km²). Autant dire que par ici, l’ambiance est … « désertique » !! On nous explique que ces déserts se distinguent les uns des autres par leur végétation, et la caractéristique du « Mojave », où nous sommes, est que c’est celui où poussent les Joshua Trees. Il inclut la « Vallée de la Mort », située à 86 m sous le niveau de la mer. Mais nous n’irons pas voir la Vallée de la Mort ! Au contraire, nous passerons cinq jours dans l’étonnante ville de Las Vegas, deux millions d’habitants installés au milieu du plus sec des déserts nord-américains, avant de continuer vers le sud et la côte de l’océan Pacifique.

Nous avons été emballés par Las Vegas ! C’est une ville magique ! Cela faisait trois semaines que nous passions de merveille naturelle en spectacle de la nature, tous plus beaux les uns que les autres, au milieu d’immensités désertiques ; trois semaines que nous errions de « camping grounds » en « RV parks » glaciaux la nuit, avec de rares connexions Internet. Et là, brutalement, nous descendons à moins de 1.000 mètres, il fait chaud, il fait beau, notre Wifi mobile 4G remarche, il y a des magasins et restaurants partout, avec toutes les cuisines du monde, à des prix « normaux »… La civilisation, quoi ! Avec un prime l’accueil de Yves et Marilyn, chez eux, pendant cinq jours, dans une banlieue proche du « Strip » de Las Vegas ; vraiment de quoi refaire nos forces en évoquant mille souvenirs d’il ya longtemps… quelles rigolades ! Et puis enfin, il y a le « Las Vegas » pour les touristes : quelle merveille ! Une fois bien ancré en tête (merci Yves !) que toutes les richesses que nous allons voir ont été payées de la poche des joueurs du monde entier, nous entrons fièrement le premier soir sous la marquise de l’hôtel-casino « Bellagio », y laissons les clès de la voiture à un « valet » (voiturier), et entrons dans le lobby comme si nous logions à l’hôtel. Au-dessus de nos têtes, un plafond de gigantesques fleurs en verre soufflé ; un peu plus loin, un immense patio odoriférant : des millions de fleurs naturelles recouvrent des tortues, des parterres, des arbustes ; ici, une fontaine ; là des racines de palétuviers surmontées de gigantesques fleurs en soie plus vraies que nature ; plus loin : un jardin japonais, une fontaine de chocolat, un œuf de 2 m de haut en fleurs fraîches. Il paraît que toutes ces fleurs sont renouvelées chaque nuit ! Après avoir traversé d’immenses salles de jeux (slot machines, roulette, black jack, craps, baccara…), nous ressortons sur le « Strip », ces six kilomètres de « Las Vegas Avenue » où sont regroupés un grand nombre des hôtel-casinos, pour découvrir un spectacle de « Grandes Eaux » devant une Tour Eiffel de 100 m de haut, puis unne « éruption volcanique » presque aussi vraie que nature. Deux heures plus tard, Yves nous ramène « à la maison », la tête à l’envers ; il n’y a pas du tout que du jeu, à Las Vegas, il y a du divertissement en permanence. Et nous recommencerons chaque jour, en fin d’après midi et en soirée, à aller passer quelques heures du côté du Strip, chaque fois dans des hôtels différents ; et à chaque fois, c’est l’émerveillement : d’un côté, on a l’impression qu’à Las Vegas, il n’y a jamais aucun problème de budget pour réaliser les rêves les plus fous des architectes, décorateurs ou paysagistes ; d’un autre côté, tout est réalisé avec un goût, un humour, une qualité de matériaux, un soin du détail qui tranche avec l’aspect plutôt glauque des néons des slot machines installées partout. Je vous laisse le soin de découvrir une sélection de nos « best of » dans l’album de photos joint, avec notamment ces canaux de Venise au 1er étage de l’hôtel « Venetian », dont le plafond de la marquise est orné d’un pastiche du portrait du Doge Leonardo Loredan (1501-1521), peint par Giovanni Bellini (1514) !

Mais il nous faut bien reprendre la route un jour ! Nous visons San Diego, et entre nous et San Diego, il y a un dernier « National Park » à visiter, celui de « Joshua Tree », dont beaucoup nous ont dit sa beauté. Nous piquons donc droit vers le Sud à travers le désert de Mojave et passerons une de nos meilleurs nuits du voyage dans un « campground » au cœur du Park. Quel contraste avec Las Vegas, tout en étant tout aussi magique ! Demain, nous atteignons le Pacifique !!

Toutes les photos et leurs légendes sont sur :

https://picasaweb.google.com/113501550221338298900/7LasVegasEtLeDesertDeMojave?authuser=0&feat=directlink

Leave a Reply

Your email address will not be published.