9 – Neige encore a Burgos, neige toujours a Leon

9 - A Burgos

9 – A Burgos

 

 

 

 

 

Ce n’est certes pas aujourd’hui tout a fait, et depuis pres de deux semaines, le “chemin” que nous avions prevu ! La neige et le froid nous ont en effet interdit toute progression par nos propres moyens.
Et je les vois venir, ha, ha, tous les augures de la 25eme heure : mais que diable sont-ils venus faire dans cette galere ? Dans leur pietre equipement, loin de chez eux, a l’etranger, en cette saison, avec ce programme debile ? Moi, a leur place …
He, He, mais d’abord, on n’est plus a votre place ! Ensuite, il faut bien savoir prendre quelques risques. Et enfin, vous n’avez pas bien compris ce qu’on vous a dit depuis le debut : on veut d’abord apprendre a devenir nomades ; cheminer vers St Jacques est d’abord pour nous une leçon de nomadisme ; et la, nous sommes servis !
Deux semaines en effet que nous avons gel et neige sous les yeux, que les journaux annoncent des records de froid (< – 10º), et que les hoteliers nous confirment que, si la neige n’est pas inhabituelle en cette saison dans la “Meseta” (cette grande plaine cerealiere du centre de l’Espagne), elle est cette annee venue tres tòt, et reste longtemps. Plusieurs de nos hotels n’etaient pas equipes d’un chauffage a la hauteur ! Un peu naivement, je m’etais dit qu’une altitude moyenne de 800 m, dans un climat presente par le Michelin comme proche de celui de la Bretagne, mais 1.000 km plus au sud, ne devait pas presenter de difficultes insurmontables. Eh bien non : quand on y ajoute une meteo peu fiable, l’exercice serait devenu reellement dangereux.
Dimanche 11 janvier par exemple, il faisait grand beau a Burgos, avec – 7º, et nous avons sorti les velos pour aller aux monasteres de Las Huelgas et Miraflores a moins de 10 km de l’hotel. Lundi, le soleil a fini par emerger des brouillards givrants, et la meteo annonçait un rechauffement pour les trois jours suivants. Nous avons donc declare le branle bas du redemarrage, reserve nos hotels a Fromista et Sahagun pour aller jusqu’a Leon en velos, verifie les itineraires sur Google Map, refait les sacs et les provisions et mis le reveil avant l’aube …. pour nous reveiller sous une nouvelle couche de neige de 10 cm… A quelques heures pres, nous pouvions etre “pris”… Nous avons donc laisse les velos a Burgos, et pris le train pour Leon, en esperant avoir l’occasion de nous remettre en route a la premiere fenetre meteo. Mais en vain ! Car on n’y a pratiquement pas vu le soleil, n’avons meme pas pu aller marcher quelques heures sur le “camino” tout proche, et le thermometre n’est repasse au-dessus de 0º que le jour de notre depart.
Alors, en bons petits nomades debutants, qui revaient en outre de decouvrir le monde en “vivant quelques mois dans des villes mythiques du monde”, nous en avons profite pour commencer par quelques jours a Vitoria, Burgos, Leon … en ayant un peu l’impression, certes, de n’y voir le “chemin” qu’en vitrine, mais en decouvrant une Espagne que le pelerin n’a sans doute que peu souvent l’occasion de decouvrir : quel plaisir d’etre sous la couette dans un 5* (le Parador de San Marcos a Leon, au prix d’un 2*, avec 185 chambres meublees d’epoque, dans un hospice pour pelerins du XVeme, avec cloitres et eglise gothique), sans autre perspective que l’attente du degel ! Les decouvertes du nomade se font tout aussi bien a l’arret qu’en deplacement !

9b - A Leon

9b – A Leon

Sans doute a bientot de Santiago !

2 thoughts on “9 – Neige encore a Burgos, neige toujours a Leon”

  1. Onze jours sans nouvelles de vous, on commençait à se faire du mauvais sang : sont-ils pris sous une avalanche dans les rues de Vitoria ? Ont-ils pensé à équiper leurs vélos de pneus neige, voir de pneus à clous pour le verglas ?
    Avons visionné avec plaisir les photos de Burgos la magnifique, où nous étions passés, mais en août (!).
    Courage, bonne fin de voyage, on pense bien à vous.
    Claude & Jean-Paul

  2. Haaaaaaaa !!! pas ha ha ! Les augures de la 25ème heure sont vachement admiratifs des audaces Perinnesques qu’ils sont bien incapables d’envisager de faire eux-mêmes…

    Bonne suite et merci des récits qui nous permettent de vous suivre, si ce n’est pas à pas, au moins d’étapes en étapes.
    Grosses bises et soignez vos pieds,
    Brigitte et Marc

Leave a Reply

Your email address will not be published.