3 – Sur la Loire !

3 - de Chartres à Tours

3 – de Chartres à Tours

 

Eh bien nous voili voilà aux bords de la Loire !
Qui l’eût cru il y a deux semaines ? Dix jours déjà que nous ne vous avons rien dit de nos pérégrinations.
En deux mots, il faut retenir que :
– vos messages sur le blog ou directement par email nous font chaud au cœur, même si nous avons l’impression d’avoir traversé un véritable « désert Internet ». A Chateaudun, en octobre dernier, un blog disserte sur les éventuels avantages d’avoir un cybercafé pour la ville ; et la mediathèque n’est ouverte que 4 jours par semaine, sur abonnement annuel, avec l’internet sous contrôle d’un maître. Heureusement, l’hôtel St Georges à Vendôme avait équipé sa réception d’une connexion, et Véronique avait tapé dans l’œil de M. Bergougnoux, le propriétaire (qui a fait une partie du camino … à cheval) = nous avons pu consulter nos mails.
– la marche à pied est un vrai plaisir si les jambes et pieds suivent ; la metéo n’a pas encore été un problème ; il peut faire froid quand on s’arrête, mais en général … on marche … et avec plaisir tant la route est belle et les rencontres sont variées, toujours à l’affût d’une nouvelle photo ! la difficulté, que nous espérons passagère, c’est que nos pieds ne se font pas oublier tout le temps, et qu’il faut parfois les fouetter à l’aspirine ou au doliprane pour qu’ils se taisent ; et ce même en l’absence d’ampoules ou tendinites. il paraît que cela disparaît après la 3ème semaine, ce qui nous permettrait d’améliorer encore nos moyennes, passées de 19 km/j entre Paris à Chartres à 22,5 km/j entre Chartres et Tours. La journée reste infiniment plus facile si on peut trouver un café ouvert entre 12 et 16 heures pour un plat du jour, voire seulement une boisson chaude ; sinon, on se dit que c’est normal que cela fasse mal aux pieds (Phil), ou mal à l’estomac (Véro), d’avoir l’estomac dans les talons.
– L’itinéraire a été presque chaque jour un vrai problème si on refuse de dépasser les 30 km dans la journée, ainsi que d’emprunter les Nationale 10 ou équivalents. En effet, on a en général de choix entre suivre le GR et se rajouter 30 à 40 % de kilomètres ; ou d’emprunter un « grand axe », comme la route entre Chartres et Illiers, avec beaucoup de trafic. C’est pourquoi, faute de solution de couchage entre Château Renault et Tours, nous avons dû demander à un taxi de venir nous chercher à mi chemin à Chançay, nous emmener à l’hôtel, puis nous ramener le lendemain matin à Chançay, au milieu des vignes de Vouvray, mais sous une pluie battante, un dimanche matin, sous laquelle profusaient joggeurs, cyclistes, vététistes, quadistes et autres citadins : nous approchions d’une grande ville !
– après avoir traversé les 75, 92, 91 et 78 relativement urbanisés, il faut reconnaître que des citadins comme nous ont l’impression de découvrir, de l’intérieur, un autre pays en parcourant les campagnes des 28, 41 et 37 : « l’Echo d’Eure et Loire » ou « La Nouvelle République » pour toute source d’information gratuite ; un « thé au lait » à 16 h à Saint Ouen (banlieue Nord Est de Vendôme) est servi à Véronique par le 1er café trouvé ouvert de toute la journée avec une soucoupe, une tasse, et une théière avec dedans du lait chaud dans lequel trempe un sachet de thé (Ben quoi, un thé au lait ?), le tout sur fond de NRJ à fond à la télé. J’ai cru que Véronique allait pleurer ; moi, j’avais ma Suze !
Nous repartons demain matin vers Chatellerault et Poitiers, où nous devrions prendre une nouvelle journée de repos dans une semaine.
Amicalement à tous

Pour accéder à l’album de photos, cliquez soit sur la petite photo en tête de l’article, soit sur sa légende. D’autres conseils dans l’onglet “Accueil”.

4 thoughts on “3 – Sur la Loire !”

  1. Allez je dois avouer que je suis tres fiere de mes parents. L’idee est chouette, mais de vraiment le faire, et en plus pendant 3 mois… je dirais du moins: impressionant!
    Je sais ce que c”est la vadrouille, meme si ca donne de quoi craner aupres des copains, au bout du compte on est quand meme loin de sa couette et au bout de 4, 5 , 6 ou 8 semaines on est vraiment presse de rentrer chez soi… mais alors au bout de 3 mois? Je n”imagine pas…?
    En moto autour de la Mediterannee ou au Nepal, il y a de quoi faire rever les autres mais sur le chemin de Compostelle au bord des nationales… encore une fois : Impressionant!! Je suis sur le c_l!
    Je profite de votre blog pour faire partager un article sur Gaia l’artiste dans un magazine d’art du Canada.
    http://www.alternativetrends.com/rts_gaia_orion.html
    Bisous
    Gaia

  2. je lis enfin votre blog aujourd’hui, ayant beaucoup bougé moi aussi depuis mi-novembre; mais j’ai très souvent pensé à vous depuis le 15 novembre, vous suivant par la pensée. Bravo pour les 22 km de moyenne , vous allez arriver à 30 de moyenne bientôt ! je vous embrasse et continue de vous suivre sur la carte et par le blog.

  3. Chacun chemine à sa façon
    Certains sont libres d’autres en prison
    Mais on se retrouve à la fin
    Chacun doit suivre son destin…
    Heureux vous êtes qui avancez
    Sur le chemin de Compostelle
    A tous les deux Joyeux Noël
    Et en ce jour la bonne année!
    Yves avec moi nous vous disons
    Ne perdez pas votre chemin
    Après la pluie nous le savons
    Le soleil brillera demain…
    Bonne et heureuse nouvelle année
    A vous aussi bonne santé
    En espérant avant l’été
    Ici ou là vous embrasser…

Leave a Reply

Your email address will not be published.